NOUVELLES

N'oubliez pas que vous pouvez écouter les vidéos en HD. Cliquez sur la petite roue au bas du vidéo et choisissez la définition en HD.

lundi 15 décembre 2014

Serviteur/Esclave 5

Aujourd'hui, nous allons examiner les actions de grâce pour un serviteur/esclave. En ce temps des Fêtes, nous entendrons pendant la remise des cadeaux « dis merci à... »  Car nous savons qu'il n'est pas naturel de le faire, il faut l'apprendre pendant toute la vie. Souvent, j'ai entendu dire : mon conjoint n'est pas très reconnaissant, il dit rarement merci. Il est encore moins coutume de remercier pour une corvée ou une responsabilité dans le foyer. Il est encore plus rare de dire merci à une police pour une contravention méritée ou à un juge pour une sentence encourue.

Chez ceux qui se  « disent » serviteur/esclave la plus part du temps les actions de grâce sont offertes  pour les bénédictions exprimées ou désirées ou demandées. Il est moins courant d'entendre des actions de grâce pour toutes les autres choses non-désirées ou non-demandées que notre Dieu/Seigneur/Maître a planifiées pour notre vie. Il est encore plus rare de dire merci pour les conséquences divines quand nous péchons.

Le serviteur/esclave a l'attitude de Paul : il ne se résigne pas devant l'écharde que Dieu veut dans sa vie, mais il s'en glorifie et s'y plaît. Cette attitude de soumission devant notre Dieu/Seigneur/Maître vient du fait que nous avons choisi librement de devenir un serviteur/esclave quand nous lui avons demandé de nous  « racheter » ou de « payer pour notre rançon ».

En parlant avec des personnes qui avaient quitté les églises, pas qu'ils avaient changé d'église, mais qui avaient renié la foi, ils m'ont avoué souvent que la vie chrétienne n'était pas ce qu'il pensait. D'autres fois, ils m'ont dit : Dieu ne répond pas quand nous lui demandons d'intervenir dans nos « difficultés ».

Il faut bien se l'admettre la majorité d'entre nous s'est tourné vers Dieu pour avoir quelque chose de lui et non pour lui offrir nos vies qui lui appartenaient du fait qu'il est notre Créateur, ce fut mon cas. Il est gracieux. Il est toujours temps de changer notre fusil d'épaule et de lui dire : je reconnais que tu m'as racheté pour être ton serviteur/esclave. À ce moment-là, le contenu de nos actions de grâce reflètera et sera conséquente avec la vie d'un serviteur/esclave.

Mon partage n'est pas pour vous encourager à servir notre Dieu, mais de reconnaître que nous sommes des serviteurs/esclaves et d'appeler les gens à le devenir.

Votre frère

Aucun commentaire: